Interview de supporters du BVB

Interview Borussia Dortmund côté vestiaire

Comme chaque semaine, Coté Vestiaire vous propose l’interview d’un des très nombreux acteurs du sport. Cette semaine, nous avons donné la parole à deux supporters de Dortmund finaliste en Ligue des Champions) Vous découvrirez la passion de supporters d’un club étranger qui s’implique dans leur club en tenant le site http://www.borussia.fr/;

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

BD : Je suis né dans la Sarthe et j’y vis toujours aujourd’hui. J’ai 26 ans, je travaille au sein d’une structure scolaire et dans le même temps je suis correspondant de presse. A cela s’ajoute la gestion quotidienne de Borussia.fr.

TS : Nordiste de naissance et de foi, j’ai 23 ans. Etudiant en Environnement, je compte terminer mes études en Master 2 à la rentrée prochaine. Passionné de sports avant tout et de grand air !

Interview Borussia Dortmund côté vestiaireEst-ce que vous vous souvenez de votre premier match ? Si oui, pouvez-vous nous le raconter ?

BD : Au Westfalenstadion, c’était le 11 février 2012. Le BVB affrontait le Bayer Leverkusen et le match s’est déroulé par un froid polaire. Au stade, le mercure affichait -18° ! Forcément, un baptême du feu comme celui-ci ne s’oublie pas. Le Borussia l’a emporté 1-0 grâce à un but de Kagawa, et je n’oublierai pas de sitôt cette image : Le gobelet rempli de bière de mon voisin qui a volé très haut, avant qu’un autre ne me serre dans ses bras sans me connaître. Un très grand moment !

TS : La première rencontre à laquelle j’ai assistée fut deux semaines après celle de Basile. J’étais, avec un ami, parti en Bavière dans un parc naturel et en revenant, nous étions allés voir Dortmund-Mayence. Le club avait rendu un hommage à Zidan qui était venu saluer la Südtribune, très bon souvenir. Pour l’anecdote, le BVB s’était imposé 2-1, difficilement, avec cette petite reprise de Kagawa pour aller chercher ces trois points précieux ! Le moment que je retiendrais sera l’ambiance à la fin de la rencontre et ce chant « Deutscher Meister » qui faisait vibrer l’ensemble du stade ! Fantastique…

Depuis combien de temps suivez-vous le Borussia ?

BD : Depuis la fin des années 90, et plus particulièrement depuis la campagne victorieuse de 1997 en Ligue des Champions.

TS : Cela remonte à mes débuts en tant que supporter de foot, je me souviens de quelques images de la Ligue des champions 1997 mais je n’étais pas encore le mordu schwarze gelben que j’allais devenir ! 

Le football en deux mots : universel et passion

En deux mots comment définiriez-vous le Football ?

BD : En deux mots, universel et passionné.

TS : Mondial et union !

Interview Borussia Dortmund côté vestiaireSelon vous, qu’est ce qui fait la force du Football ?

BD : Sa capacité à réunir les gens autour d’un évènement, mais aussi son caractère universel sur la planète. Son accessibilité aussi, quel que soit l’origine sociale des gens.

TS : La communion qu’il est possible d’avoir avec tous les acteurs de ce sport, en particulier entre les joueurs d’une équipe et ses supporters. Le simple fait qu’il rassemble des origines diverses n’est pas la force du football mais du sport en général, donc je reste sur cette idée de « communauté ».

Comment voyez-vous évoluer le Football dans le futur ? En avez-vous peur ?

BD : Le football est une représentation assez fidèle de la société, il évolue donc au même rythme et dans les mêmes directions. Je ne me pose pas la question de savoir si ces orientations sont bonnes, mais plutôt de voir si les acteurs majeurs du football seront capables de s’adapter intelligemment à cette évolution.

TS : Je le vois évoluer dans la même direction que le monde suit. L’argent y a donc une forte importance et trouble quelque peu l’équilibre qu’il peut y avoir entre les clubs. Au final, les plus grands clubs sont proportionnellement les plus riches, il n’y a pas de secret, surtout si on veut pouvoir garder une équipe compétitive, tout s’imbrique. Je n’en ai pas particulièrement peur vu que cela fait plusieurs années que c’est le cas mais que l’on ne vienne pas me dire que tout est clair, sain et transparent dans ce sport. 

Votre passion pour le BVB

Interview Borussia Dortmund côté vestiaireQu’est-ce que le Borussia Dortmund a de plus que les autres ? (Hors résultats sportifs)

BD : Le Borussia Dortmund, c’est avant tout un club avec une âme et un passé au poids très lourd. C’est un club qui véhicule un certain nombre de valeurs appréciées par les gens, des valeurs importantes aussi bien dans le sport que dans la vie de tous les jours. Ce qu’il a de plus que les autres, c’est surtout la communion qu’il entraîne autour de lui.

TS : Il a une âme, que l’on soit Allemand ou pas, on peut ressentir quelque chose d’unique à Dortmund. Je ne suis pas convaincu qu’il y aurait beaucoup de supporters qui seraient toujours là à vibrer pour leur équipe même quand elle est au fond du trou, qu’elle ne fait que prendre défaite cuisante sur défaite cuisante contre ces rivaux. Ce supplément d’âme et d’histoire donne une valeur toute particulière à l’atmosphère générale quand on voit la réussite actuelle.

Comment définiriez-vous l’état d’esprit de votre club ?

BD : Le terme passion revient inévitablement, mais sans être galvaudé ou utilisé à foison. Le BVB représente un état d’esprit dans le sens où il entraîne forcément ses fans à se retrouver dans ses actes, que ce soit au niveau de la politique du club mais aussi de l’attitude de ses joueurs.

TS : L’audace ! Réussir à combiner jeunes talents avec philosophie de jeu est tout bonnement génial. Bien sûr, j’en reviens toujours au problème économique, ce n’est donc pas seulement par choix que l’équipe fut très jeune mais elle a néanmoins eu le mérite d’avoir rapidement un cœur, une âme, quelque chose de frais dans ce club et qui a permis de dégager beaucoup de sérénité pour l’avenir !

Êtes-vous satisfait de l’image de votre club ? Si non, qu’améliorerez-vous?

images (4)BD : A l’heure actuelle, ne pas être satisfait de l’image que renvoie le BVB serait être d’une exigence impossible à rassasier. Il y a toujours la place pour s’améliorer, quel que soit le domaine, mais c’est ce que fait le Borussia depuis plus de cinq ans maintenant, en travaillant énormément sur l’image à donner.

TS : Je suis plus qu’heureux de ce que le club peut renvoyer, mais absolument pas du peu de gloire que lui portent les médias. Un tel destin devrait faire la Une des journaux au moins lors d’exploits retentissants (dernier en date avec cette qualification héroïque). Certains préfèreront toujours voir le dernier but de Messi, bien qu’il ne fût pas exceptionnel, à quelques minutes sur le BVB. Nous savons néanmoins ce que nous valons, et c’est bien le principal.

Vous avez déjà été déçu par votre club ?

BD : Oui, forcément, par le passé notamment. Mais les déceptions servent aussi à avancer.

TS : La mauvaise gestion économique et financière du début des années 2000 restera forcément en travers de la gorge de nombreux supporters. Après, l’Histoire d’un club n’est jamais toute rose, il faut savoir relativiser.

Interview Borussia Dortmund côté vestiaireSi vous devez choisir un joueur emblématique de l’histoire du BVB, vous citeriez qui et pourquoi ?

BD : Le choix est difficile, et entre Sammer et Zorc mon cœur balance. Tous deux sont de la même génération, mais Zorc me semble le choix le plus évident. Il a tout connu au Borussia, de ses succès en tant que joueur au milieu des années 90, à la crise économie des années 2000. Pour autant, il n’a jamais quitté le navire et il est aujourd’hui l’un des pions essentiels de la politique du club au poste de directeur sportif. Il est l’un des relais légitime et important de la philosophie souhaitée par le Borussia Dortmund.

TS : Nous pensons directement aux joueurs qui ont fait l’ensemble de leur carrière au club, un Michael Zorc ou Lars Ricken sortent forcément du lot. Ricken reste le troisième buteur de la finale de la Ligue des champions 97, celui qui scellera pratiquement la rencontre. Grâce à leur statut technique et gestionnaire dans le club, ils permettent de perpétuer l’esprit et l’image BVB dans l’équipe, c’est une excellente école de formation pour les jeunes.

Votre vie de supporter

Selon vous, qu’est-ce qu’un vrai supporter ?

BD : Le vrai supporter n’existe pas, c’est un terme qui ne signifie rien à mes yeux. Celui qui se rend au stade à domicile comme à l’extérieur en est un, mais celui qui suit l’actualité de son club au quotidien sans s’y rendre l’est tout autant. Chacun vit cela à sa manière.

TS : Comme le dit Basile, un supporter est difficile à définir. D’aucuns pensent qu’il faudrait supporter son équipe depuis son plus jeune âge, je ne suis pas spécialement d’accord avec ce point. Un vrai supporter, c’est celui qui a du mal à ne pas suivre les matchs de son équipe – si tant est qu’ils soient diffusés – sans frémir, qui vibrent à chaque bon résultat et qui est d’une joie intense lors d’un but vécu. C’est en chacun de nous.

Racontez-nous un jour de match type ?

interview BVBBD : En Allemagne, le match commence bien avant le coup d’envoi, avec une bonne bière à boire autour du stade ou une visite incontournable à faire dans le Fanshop. Au Westfalenstadion plus qu’ailleurs, l’avant match est lui aussi un spectacle à part entière, et être présent une heure avant le coup d’envoi peut être important, pour assister à la montée en régime de la Südtribune. Et le match se termine généralement comme il a commencé, et comme il s’est déroulé, avec une bière à la main !

TS : Basile vous a expliqué le déroulé d’une rencontre de Bundesliga vu du terrain. A notre échelle, à plusieurs heures de route de là, nous attendons déjà avec impatience la dernière heure avant le coup d’envoi qui nous dévoilera les compositions d’équipe. Ensuite, le temps de s’installer tranquillement dans un fauteuil, PC ou TV en marche, et c’est parti pour le grand show (surtout en cas de match à domicile).

Quel est votre plus beau souvenir de supporter ?

BD : Ils sont nombreux, mais sans hésiter il s’agit du match BVB / Mönchengladbach disputé en avril 2012. Nous étions présents au Westfalenstadion ce jour-là et avons pu vivre le match du titre. Une ambiance exceptionnelle et le sentiment d’être un privilégié d’avoir pu assister à un tel moment ! La fête avec les joueurs sur la pelouse reste un grand moment, parmi tant d’autres…

TS : Certainement la victoire en Coupe d’Allemagne l’année dernière ou la récente qualification en demi-finale contre Malaga. Le titre de champion fut largement à part mais il restait tellement logique au vue de la saison réalisée que la joie fut moins intense sur le moment.

Comment vivez-vous votre passion de « loin » ?

téléchargement (3)BD : Il y a toujours une grande frustration du fait de ne pas pouvoir s’y rendre régulièrement, notamment à cause de la distance. Mais la gestion de Borussia.fr permet de se sentir extraordinairement proche de l’actualité du club, et la communiquer au plus grand nombre est un plaisir sans égal.

TS : Le fait de rédiger sur Borussia.fr nous permet de vivre au jour le jour les différents moments de la vie du club. Entrainements, interviews, déclarations typiques d’un Jürgen Klopp ou d’un Watzke, nous sommes au plus près de l’action tout en étant, encore une fois, à plusieurs heures de route.

Supportez-vous d’autres équipes dans d’autres sports ? Lesquelles ?

BD : Je suis particulièrement la Formule 1, ce qui n’est pas vraiment un sport collectif.

TS : Bien sûr. Grâce à une connaissance, je me suis pris d’amour pour le Lille Métropôle Rugby, en lice pour monter en Pro D2, ainsi que de l’USAP en Top 14. Dans le foot, j’apprécie particulièrement Schalke (humour), le RC Lens et le Vannes Olympique Club. Grand supporter des New England Patriots en Foot US et des Bostons Celtics en NBA.

 

Toute l’équipe de côté vestiaire vous remercie et à bientôt au stade ou ailleurs! N’hésitez pas à venir visiter votre blog (https://cotevestiaire.wordpress.com), à liker notre page Facebook et à nous suivre sur twitter @CoteVestiaire

Publicités

Publié le 03/05/2013, dans Rencontres, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. super club, il fait vibrer toute l’Allemagne et s’impose comme le véritable rival du Bayern dans les prochaines années. Jolie interview

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :