Interview de Michael TAPIRO, fondateur et président de l’école Sports Management School

Sports Management School

Aujourd’hui, CoteVestiaire vous offre l’Interview de Michael TAPIRO, fondateur et président de l’école Sports Management School.

Présentez-vous en quelques mots

Je m’appelle Michael TAPIRO, je suis fondateur et président de l’école Sports Management School. J’ai également cofondé l’agence « Au-delà du sport », spécialisée dans le management en entreprise par le sport. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre métier ? Diriger l’école Sports Management School est un métier passionnant, qui allie à la fois un travail d’entrepreneur (j’ai fondé, lancé et développé l’école) et une fonction pédagogique (construire les programmes, coordonner les enseignements, encadrer 300 étudiants, les accompagner dans la réalisation de leur projet professionnel…). A cela s’ajoute aussi le management d’une entreprise de 10 personnes et l’encadrement de 80 professeurs et intervenants dans les programmes.

Présentez-nous votre école

Sports Management School et une école de commerce spécialisée dans l’univers du sport business. Dès le baccalauréat et sur le même modèle qu’une école de commerce généraliste, les étudiants peuvent suivre un programme Bachelor (bac+3) et un programme MBA (bac+5).

Qu’est-ce que votre école a de plus que les autres ?

– La professionnalisation est au cœur de la pédagogie : nous accompagnons les étudiants dès la 1ère année dans la construction de leur projet professionnel et insistons pour que leur développement personnel corresponde à leurs ambitions. – Un bureau et une équipe dédiée s’impliquent dans toutes ces démarches en parallèle des cours et des stages pour que chaque étudiant se réalise dans le parcours qu’il a lui-même choisi. – La proximité du réseau d’entreprise partenaires et notre pédagogie active font que les étudiants se retrouvent en immersion entreprise dès le début de leur cursus. – Notre programme de « Mentoring » fait que chaque étudiant est individuellement parrainé par une personnalité du monde du sport business, ce qui lui permet d’être aussi encadré par une personne extérieure susceptible de l’épauler dans ses choix professionnels.

Qu’attendez-vous de vos élèves ? Quel profil recherchez-vous ?

Notre objectif, c’est que nos étudiants réussissent leur vie professionnelle ! C’est la raison pour laquelle leur appétence pour les questions autour de leur avenir et de comment le construire sont pour nous primordiales. Le profil recherché tient du rapport étroit qu’il doit y avoir entre le projet professionnel, le développement personnel tout au long des études et le caractère qui va avec ! Il s’agit alors de révéler leurs profils et d’optimiser leurs qualités pour qu’ils s’accommodent de leur future réussite.

Présentez-nous votre agence « Au-delà du Sport »

L’agence Au-delà du sport a été fondée en 1999 par Marc Lièvremont, Christophe Juillet et moi-même. A l’époque, Christophe et Marc étaient joueurs de rugby au Stade Français, capitaines respectifs de l’équipe mais surtout titulaires en équipe de France et sur le terrain lors de la finale de la Coupe du Monde de Rugby à Londres en novembre 1999 !! La volonté commune était d’accélérer la proximité entre le monde du sport et celui des entreprises. Notre démarche entrepreneuriale a été une fantastique expérience, laquelle nous a permis d’apprendre entre autre secteur, l’univers de l’événementiel et de l’hospitalité.

Quels sont vos domaines d’expertise ?

Aujourd’hui, nous sommes experts dans l’accompagnement managérial par le sport dans les entreprises.

Qu’attendez-vous de cette fin d’année 2014 ?

Que la France soit championne du monde de football afin que le sport soit la préoccupation première des français, ce afin que nous puissions répercuter, avec l’agence Au-delà du sport, l’effervescence du sport dans le management d’entreprise !

Quelle est l’opération que vous avez menée qui vous rend le plus fier ?

Assurément l’opération menée pour le géant de l’audit, KPMG. En complicité avec les managers, nous avons bâti le challenge KPMG qui, depuis 2008, regroupe une fois par an plus de 350 collaborateurs de l’entreprise, au centre National du Rugby de Marcoussis, pour un tournoi de rugby à 7 sans contact pour les garçons, et de volley-ball à 4 pour les filles.

Quel est votre sport préféré ?

Le rugby

Pourquoi ? Qu’est ce qui fait la force de ce sport ?

En se délestant des poncifs sur « l’esprit d’équipe » et sur « l’école de la vie », le rugby est le seul sport de combat collectif, inventé par l’armée coloniale britannique pour entrainer les officiers entre deux batailles. C’est un sport de vie, un sport à vivre où les hommes se révèlent tels qu’ils sont. C’est aussi le sport démocratique par excellence en ce sens qu’il intègre à la fois les grands, les gros, les vifs et les massifs, le tout dans un jeu aux règles si complexes qu’on en oublierait presque sa finalité. A pratiquer, le rugby est le sport des Rois, à vivre, c’est le Roi des sports.

Comment voyez-vous le futur de ce sport ?

Après avoir connu une croissance forte ces dernières années, il risque d’avoir à gérer l’immense souci des calendriers qui se chevauchent ainsi que la difficulté des jeunes joueurs français à haut potentiel à percer en TOP14, à cause de la concurrence de joueurs étrangers plus expérimentés et directement opérationnels.

Quel est le sportif / la sportive qui vous a le plus marqué ?

Assurément Christophe Juillet, l’un de mes associés, pour son talent rugbystique, proportionnel à sa modestie.

Quel est votre plus beau souvenir de supporters ?

France/ Nlle Zélande 1999 en ½ finale de coupe du monde. C’était notre 1ère opération avec l’agence Au-delà du sport, et 2 des 3 fondateurs (Juillet et Lièvremont, cette précision étant un clin d’œil…) étaient …. sur le terrain !

Comment définiriez-vous le sport business ?

Un secteur passionnel et passionnant en pleine croissance au devenir certain.

Quels sont les principaux avantages de cette pratique pour les clubs ou les fédérations ? Et les principaux risques ?

C’est une période de grande mutation. Les clubs et les fédérations ont beaucoup à gagner en termes de revenus et d’actions de marketing ; néanmoins, la gouvernance et le développement opérationnel des ces structures exigent aujourd’hui de nombreux changements de perspective et de mentalités pour aboutir. Le sport français tel que le Général de Gaulle en avait dessiné les contours au début des années 60 est révolu, et certaines institutions auront du mal à accepter de faire la transition, ou de passer la main…

Quelles sont les principales évolutions de ce secteur au cours des dernières années ?

Le modèle économique en a été totalement modifié. Le stade est devenu un outil de monétisation tout en étant la clé de voute de l’identité du club ; les réseaux sociaux ont bouleversé le lien social et marketing autour du club, et l’enceinte sportive est devenue le dernier endroit où les gens communient. Les droits TV et les contrats de licensing et de merchandising explosent, bref, les métiers du sport sont devenus des métiers à prendre au sérieux.

Y a-t-il des périodes charnières ?

Les grands événements sportifs mondiaux donnent le ton. Le sport s’est globalisé définitivement et les sites organisateurs se sont diversifiés, ne serait-ce qu’en considérant les dernières coupes du monde de football ou les Jeux Olympiques (Pékin, Afrique du sud, Sotchi, Rio, Doha, etc…) Sans compter sur les instances « gouvernementales » comme le CIO ou la FIFA, qui ont autant de poids et de pouvoir que l’ONU… et même parfois plus….

Quel regard portez-vous sur la façon dont le business a fait son apparition dans le sport ?

Le Business a toujours été présent dans le sport aux Etats-Unis. Ce que nous voyons se développer depuis quelques années n’en est que l’ajustement et le prolongement aux autres territoires du sport.

Quelles est la campagne de communication sportive qui vous a le plus marqué ?

Celle du Paris St Germain depuis 3 ans. Elle a permis en un temps extrêmement réduit de positionner un club moribond au sommet du football européen.

Avez-vous quelque chose d’autre à ajouter ?

Allez les Verts !

Toute l’équipe de CotéVestiaire remercie M.TAPIRO pour cette belle interview. On compte sur vous pour la partager et en faire profiter un maximum de personnes.

À propos de Anthony

Love sport, technology and marketing

Publié le 22/05/2014, dans Uncategorized, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :